We feed the world et Diogène

Remontant à la source de l’alchimie des peintres, j’utilisai des pigments d’une grande intensité et ténacité, récupérés des laboratoires pharmaceutiques d’un temps où les remèdes se faisaient en arrière-boutique. Le bichromate de potassium, un des premiers procédés photographiques, laborieux mais au rendu très noble, me faisant la vie dure, fut détourné de mes expériences photographiques pour servir de médium à peindre. Dessinant frénétiquement devant des documentaires du type « Notre pain quotidien » qui inspirèrent une série sur Diogène le Cynique, je me laissais griser par l’accroche presque surnaturelle de ces pigments intenses.

Notre Pain Quotidien

Anatomica

Diogène, Sisyphe